Appel à communication pour la 2e partie du colloque international “Théâtre au cinéma / Cinéma au théâtre”

Cinéma au théâtre : aires culturelles anglophones et francophones
        les 19 et 20 décembre 2013 à l’Université Lyon 2 et à l’ENS.

                                                                                 APPEL À COMMUNICATION

Les laboratoires PASSAGES XX-XXI de l’ Université Lyon 2, l’équipe LIRE ENS de Lyon, le CRIDAF de l’ Université Paris 13, la New York University in Paris et la société savante RADAC s’associent pour organiser le deuxième volet du double colloque international Théâtre au cinéma / cinéma au théâtre : aires culturelles anglophones et francophones qui se tiendra à Lyon les 19 et 20 décembre 2013. Les communications des journées 2012 à Paris et 2013 à Lyon donneront lieu à publication : deux volumes en français et un troisième en anglais seront consacrés aux rapports entre le théâtre et le cinéma dans et entre les aires culturelles anglophones et francophones.
Après le colloque consacré au « théâtre au cinéma » à Paris en 2012, les journées d’octobre 2013 à Lyon s’attacheront à la question du « cinéma au théâtre ».
L’image cinématographique projetée sur scène date de la fin du XIXè siècle, on la retrouve dans les “revues” comiques annuelles des années 1910/1920 ou dans les ”cinémasketches” de Max Linder. Piscator (1893-1966) introduit les projections dans un théâtre politique à des fins didactiques puis Brecht s’en sert comme élément de distanciation dans un théâtre épique. Paul Claudel réfléchit également à l’utilisation du cinéma dans ses pièces. Plus tard la révolution politique et esthétique des années 1960 et 1970 a vu l’éclatement des frontières entre les genres artistiques et parmi d’autres tentatives expérimentales, permis la rencontre entre des arts qui se sont souvent concurrencés : le cinéma et le théâtre. Nous entendons par « cinéma au théâtre » toutes les formes d’images différées intégrées à la représentation théâtrale, film projeté, utilisation de la vidéo et, plus récemment au tournant du XXIe siècle, des nouvelles technologies arts numériques. Nous distinguerons trois axes dans l’étude du « cinéma au théâtre » :
Dans un premier temps l’utilisation de supports filmiques pré-existants, extraits de films ou documentaires indépendants de la fiction dramatique qui viennent enrichir et/ou perturber le jeu théâtral des comédiens.
Dans un second temps, la manipulation vidéo en direct dans la représentation théâtrale, la prise de vue et le montage d’un film en temps réel. Il conviendra notamment d’identifier les éléments constitutifs de la production d’images, le rôle des vidéastes, des ingénieurs des arts numériques et des créateurs sonores.
Pour chacun de ces deux axes, les questions suivantes seront à l’étude. Assiste-t-on à un brouillage ou une surdétermination des signes lorsque les images sont projetées au théâtre ? Faut-il parler de juxtaposition, superposition, montage, bouturage ou encore de collage, tuilage, collision ? Quelles sont les diverses formes d’interaction entre l’acteur et l’image sur cette nouvelle scène théâtrale palimpseste ? Comment la matérialité scénique du dispositif théâtral et le corps physique de l’acteur rivalisent-ils avec l’image virtuelle et abstraite ?
L’émergence de l’image et des nouvelles technologies sur scène influent-elles sur les notions de drame, de fiction et de texte théâtral ? Entrent-elles dans le régime de ce que Hans-Thies Lehmann définit dans les années 1990 comme le théâtre post-dramatique ou assiste-t-on à l’émergence d’un genre nouveau ?
Le troisième axe d’étude sera consacré à la réception du spectateur :
En quoi le régime des émotions et de la perception sensorielle du spectateur est-il redéfini lorsque se superposent sur scène des formes tangibles et des images incorporelles ? L’imaginaire du spectateur est-il stimulé ou au contraire sidéré par des sollicitations accrues de son espace sensoriel ? Peut-on parler de saturation sémiotique ? Quelles en sont les implications (politiques par exemple)?
Ces questions poseraient les jalons d’une terminologie critique nouvelle permettant d’appréhender ce théâtre d’un nouvel âge, dans les sphères culturelles anglophones et francophones.
Dans cette optique, les propositions mettant en valeur une réflexion théorique sur la sémiologie de la représentation (y compris dans sa dimension historique), et particulièrement celles qui mettent en résonance les pratiques culturelles des aires anglophones et francophones, seront privilégiées par-delà les études de cas stricto sensu.Merci d’envoyer vos propositions de communication  accompagnées d’une courte bio-bibliographie (1 page maximum) conjointement à Christine Kiehl (Christine.Kiehl@univ-lyon2.fr) et Agathe Torti-Alcayaga (agathetorti@yahoo.fr) avant le 20 juin 2013. Une réponse définitive sera donnée avant le 20 juillet. A l’issue du colloque, le comité scientifique choisira une sélection des communications présentées pour publication.

 

 

Projection du film Band Baaja Baaraat, présenté par Shoba Venkatesh Ghosh le 16 mai à 15h

Dans le cadre des célébrations autour de la signature d’un accord d’échange international entre l’université Paris 13 et l’université de Mumbai,

Projection spéciale du film

Band Baaja Baaraat,

présenté par Shoba Venkatesh Ghosh,

Professeur de littérature anglaise et d’études cinématographiques

à l’université de Mumbai,

le 16 mai 2013 à 15h à l’université Paris 3, site Censier, salle 49

organisation : Anne Sinha (université Paris 13, Pléiade/Cenel) et Vidya Vencatesan (université de Mumbai, professeur invitée à Paris 13), avec la complicité d’Amandine D’Azevedo et du groupe de recherche « Les cinémas indiens » (Sorbonne Nouvelle, Ircav)

 

http://pleiade.hypotheses.org

http://lescinemasindiens.wordpress.com

https://www.facebook.com/Lescinemasindiens

 

Conférence de Patrick Le Roux le 14 mai à l’ENS

Dans le cadre du séminaire doctoral AOROC-HISTARA « Les Transferts culturels : mode d’emploi »,

 

 

le 14 mai 2013, à 17h, dans la salle F de l’ENS

 

(45, rue d’Ulm, Paris, 75005)

 

 

 

M. le Professeur Patrick Le Roux (professeur émérite à l’Université Paris XIII)

 

fera une conférence autour des

 

 

« Transferts culturels et historiographies provinciales romaines »

 

 

 

Pages du séminaire : http://www.histara.org/medias/; www.transfers.ens.fr.

 

Contact (pour accès aux ressources informatiques) : Anca DAN (anca-cristina.dan@ens.fr); François QUEYREL (f.queyrel@orange.fr).

 

Prochaines séances de l’atelier de lecture théorique les 17 mai et 7 juin

Vendredi 17 mai 2013 – D 116

Steve Tomasula (écrivain américain)

Présentation de son œuvre (The Book of Portraiture, VAS : An Opera in Flatland, TOC, In & Oz).

 

Vendredi 7 juin 2013 – D 116

Céline Murillo (CRIDAF-Pléiade)

Homi K. Bhabha, « Fireflies caught in molasses: Questions of Cultural Translation », dans Rosalind Krauss et al. (ed.) October: The Second Decade, 1986—1996, Cambridge (MA), MIT Press.

 

L’atelier de lecture a lieu de 10h30 à 12h30.

 

Contacts :

Guillaume Bridet : g.bridet@free.fr

Quentin Deluermoz : quentin.deluermoz@gmail.com

Françoise Palleau : francoise.palleau@univ-paris13.fr

Journée spéciale Steve Tomasula 17 mai 2013

10h30-12h30 Atelier de lecture théorique

(organisation : Guillaume Bridet, CENEL, Quentin Deluermoz, CRESC,

Françoise Palleau-Papin, CRIDAF)

carte blanche à Steve Tomasula.

www.stevetomasula.com

12h30-14h00 déjeuner

14h00-17h40 Etude de l’œuvre de Steve Tomasula

(organisation : Françoise Palleau-Papin, CRIDAF) :

14h00 Quentin Deluermoz (Université Paris 13, département d’histoire) : « Technological Surveillance and Production of Self-identity »

14h40 Anne Larue (Université Paris 13, département de lettres modernes) : « Do We Not Bleed? The Color of Flesh in a Cyborg World »

15h20 Shoba Venkatesh Ghosh (University of Mumbai, Department of English) « The Archaeology of Representation » : Steve Tomasula’s The Book of Portraiture

Pause Café 16h00-16h20

16h20 Anne Hurault-Paupe (Université Paris 13, département d’anglais) : « Intermediality in Steve Tomasula’s TOC: a new media novel: a semiological analysis »

17h00 Gilbert Pham-Thanh (Université Paris 13, département d’anglais) « The Importance of Being Earnest in Flatland »

Le laboratoire Pléiade

Trois laboratoires de sciences humaines de l’Université Paris 13, le CENEL – Centre d’Etudes des Nouveaux Espaces Littéraires (EA 452), le CRIDAF – Centre de Recherches Interculturelles sur les domaines anglophones et francophones  (EA 453) et le CRESC – Centre de Recherche Espaces, Sociétés, Culture (EA 2356)  ont décidé en mai 2012 de fusionner et de se redéployer en sept axes de recherche pluridisciplinaires. Ainsi s’élabore la rencontre d’historiens, d’anglicistes, d’hispanistes, de civilisationnistes, de géographes et de littéraires. Ce carnet a pour but d’accompagner ce processus de mise en place d’un nouveau centre de recherche pluridisciplinaire, qui aura une existence institutionnelle en janvier 2014.

N’hésitez pas à visiter  également nos autres sites (CENEL, CRESC et CRIDAF) pour suivre l’actualité scientifique des équipes impliquées dans le projet Pléiade.